L'enfer des courses en hypermarché

Publié le 23 Août 2014

L'enfer des courses en hypermarché

J'ai tellement pris l'habitude de faire mes commissions entre ma supérette et le marché qui ne sont pas loin de chez moi que je me sens vite oppressée dans un hypermarché. J'ai l'impression d'être noyée au milieu de produits et de promotions dans cet immense hangar d'où au final je ressors avec une addition salée et des objets dont je n'ai pas forcément besoin ou du moins qui ne figuraient pas sur la liste.

Durant les vacances, je me suis amusée à observer le comportement des personnes qui faisaient leurs courses. Très peu d’entre elles avaient le sourire et beaucoup ont quelques tics que nous partageons peut-être tous sans même nous en apercevoir.

Je passe sur l'éternel choix du caddie ou de la caisse qui nous torture en début et en fin de parcours, et sur le fait que ces centres commerciaux sont construits et étudiés pour nous faire dépenser plus. Marketing: quand tu nous tiens!

Déjà, on a tous le même point commun, retraités inclus: les courses, c'est le samedi! Premier jour du week-end, où tout le monde est disponible et où tout le monde va à la chasse aux bonnes affaires. Bref, il faut remplir le frigo. En règle générale, je vais dans ma supérette le samedi entre midi et deux heures car il n'y a personne. Le matin, j'ai déjà fait une partie de mes courses au marché pour les fruits et les légumes. Mais durant les vacances, c'est différent, je n'ai pas le choix, je dois passer par la case Hyper...

Comme dans tous les rayons, mais au rayon fruits et légumes en particulier, nous choisissons ce que nous pensons être le meilleur produit, nous tâtons... un même fruit a pu être tâté par au moins une dizaine de personnes, ce qui, quand nous sommes l'heureux gagnant de ce fruit, en fait un fruit gâté à la maison. Aussi, certains d'entre nous choisissent, en faisant des pointes dignes d'une danseuse étoile, les fruits les plus hauts et les plus inaccessibles afin, croyons nous, d'éviter la mésaventure du fruit pourri.

Remarquez que l'Hyper a au moins l’avantage de nous faire faire du sport à nos dépens: pointes, kilomètres de marche, slalom entre les caddies et pour nous divertir: jeu de piste! Oui, un jeu de piste car même les clients les plus fidèles sont parfois perdus. Les rayons et les produits ont la bougeotte. Stratégie marketing: le retour.

C'est épuisé que nous choisissons une caisse, que nous déposons tous les articles que nous avions soigneusement rangés ou balancés (attention les fruits...) dans le caddie quand la personne devant vous a oublié l'ingrédient principal de sa recette du dimanche et retourne en toute hâte chercher le Graal. Comble du comble, le code barre d'un de ses articles ne passe pas. Là, il nous faut rester Zen car quand cela nous arrive on n'en mène pas large. Ceci dit, même quand je m'aperçois à la caisse que j'ai oublié quelque chose, et bien je me dis: Tant pis, je ferais sans!

Bref, les courses, c'est l'enfer!

Rédigé par Perli Popette

Publié dans #blabla..., #courses, #hypermarché

Repost 0
Commenter cet article

coco 19/09/2014 23:06

la folie des courses et encore le pire ............................le premier jour des soldes !!!!!!!!!!!!!!!!!!
bisous

Perli Popette 09/10/2014 19:17

ça c'est clair le premier des jour des soldes c'est la Folie! Perso, je préfère attendre quelques jours avant d'affronter les hordes ...

oth67 23/08/2014 10:02

C'est pour cela que j'apprécie le Drive et que j'évite le samedi dans ce type d'endroit où c'est pire qu'un bouchon sur une autoroute !

Perli Popette 25/08/2014 09:32

Comme je te comprends. Nous nous n'avons pas de voiture et comme on a une supérette juste à côté de chez nous, on évite au maximum.