Merci à Barbara Constantine pour ses livres "Rayons de Soleil"

Publié le 12 Mars 2014

Merci à Barbara Constantine pour ses livres "Rayons de Soleil"

Dernièrement j'ai découvert Barbara Constantine à travers son dernier roman Et puis Paulette...

Depuis, J'ai lu deux autres de ses romans et je suis restée sous le charme de sa plume. Le seul inconvénient de ces livres: on les lit trop vite tellement on est projeté dans son monde.

Le point commun de ces romans, l'entraide et l'amour entre plusieurs générations, des tranches de vies, parfois un peu triste mais souvent légère grâce aux personnages.

J'ai lu coup sur coup A Mélie, sans mélo et Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom, et j'ai largement préféré notre petit Tom même si Mélie est attendrissante.

Tout d'abord, A Mélie, sans Mélo. L'histoire : "Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Sa petite-fille, Clara, vient pour la première fois passer toutes les vacances d’été chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu’elle a un problème de santé… Elle verra ça plus tard. La priorité, c’est sa Clarinette chérie !

Mélie, le mélo, c’est pas son truc. Elle va passer l’été (le dernier ?) à fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant La Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi… le vieux Marcel, qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique, Fanette, sa mère, qui va lui trouver un beau-père, Bello, son parrain, qui va agrandir sa bande de filleuls musiciens. Et puis, comme la vie est vraiment dingue des fois, il y a Mélie qui va enfin rencontrer le grand amour… Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !"

Ce livre est un petit bijou d'amour, de tendresse, d'humour et il devrait être dans toutes les bibliothèques pour les jours de déprime. Il met du baume au cœur.

Puis, Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom. L'histoire: "Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre… Mais comme il a très peur de se faire prendre et d'être envoyé à la Ddass (c'est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n'était pas passé par là…"

Dans ces histoires, la vie est dure, mais elle est si belle!
Et puis j'ai bien aimé aussi le petit clin d'œil à ''A mélie, sans mélo" lorsque Tom, croise un des personnages de l'autre roman. Un vrai moment de bonheur, un plaisir simple et vivifiant.
L'auteur aime bien faire ce genre de clin d’œil, difficile de se débarrasser de ces personnages si attachants.

Bref, vous l'aurez compris, pour moi, les livres de Barbara Constantine sont à consommer sans modération!

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article